Mozilla L'innovation des navigateurs


Vision globale

logo mozilla

L'objectif du projet Mozilla est de promouvoir l'innovation et de permettre la création d'une technologie client conforme aux standards afin d'aider à garder un contenu sur un web ouvert. La clef d'un contenu ouvert ne vient pas d'un navigateur particulier, mais de l'ouverture, de la conformité aux standards et des technologies multiplate-formes. Plus de personnes utilisent des navigateurs basés sur des technologies ouvertes, conformes aux standards, plus nous auront de chance d'être satisfait des choix viables sur la voie qui nous conduit aux transactions numériques.

Pour atteindre ce but, mozilla.org héberge le développement de composants clefs nécessaires pour développer des applications utilisant le Web. Celles-ci incluent Gecko, notre moteur de rendu, qui reçoit des données du serveur et les présente à l'utilisateur ; JavaScript, un langage de script standardisé comme "ECMAScript", qui est omniprésent à la fois dans les pages Web et les applications serveur; et dans XUL (prononcé "zool"), un langage basé sur XML pour créer des applications multiplate-formes.

Mozilla héberge aussi et/ou supporte le développement d'un certain nombre de navigateurs. Mozilla 1.0 est sorti en juin dernier avec de bonnes critiques et a continué à mûrir depuis lors. (Certaines des améliorations depuis la version 1.0 peuvent être trouvées dans les notes de diffusion 1.1, 1.2.1 et 1.3b.) Mozilla 1.0 inclut aussi bien un navigateur, un module de messagerie/forums, un éditeur de pages Web et une application de tchat, qu'un environnement de développement d'applications. Les autres navigateurs basés sur Gecko incluent K-Meleon, un navigateur pour la plate-forme Windows, Galeon, un navigateur pour l'environnement de bureau GNOME sous Linux, Epiphany, un navigateur complémentaire pour GNOME et l'ensemble de trois navigateurs basés sur Gecko d'AppMac pour Mac OS X. Au début de 2002 le projet Chimera a lancé un navigateur Internet pour la plate-forme Mac, combinant Gecko et la technologie d'Apple pour créer un aspect et une convivialité natifs Apple. Un projet expérimental connu comme Phoenix pour créer uniquement un navigateur plus léger pour les plates-formes Windows et Linux a été aussi introduit par mozilla.org en 2002. Des navigateurs basés sur Mozilla ciblant des marchés et tâches spécifiques existent aussi, dont une nouvelle application XUL adaptée spécifiquement à la navigation sur site Web d'Amazon. Le moteur de rendu Gecko est aussi utilisé par une gamme de sociétés et de projets pour apporter des capacités de navigation web à d'autres types d'applications. Mozilla.org a toujours supporté ces efforts et perçoit ces projets comme complètement complémentaire avec les buts de notre projet.

(Le nom "Chimera" a été retiré. Débutant par la version 0.7 le projet sera connu comme le projet Camino et le navigateur comme le navigateur Camino. Le reste de ce document n'utilisera plus "Chimera" et à la place se référera au projet et au navigateur Camino.)

Ce qui est réjouissant dans la conception d'un navigateur c'est l'innovation. L'objectif primordial du projet de Mozilla a été de créer un navigateur open source qui servirait de base à l'innovation et nous avons accompli ce but avec la suite Mozilla 1.x. La technologie existe maintenant pour une floraison d'innovations. L'infrastructure clef, dont Gecko, est robuste, a fait ses preuves et est disponible pour tous. JavaScript et XUL étendent significativement le nombre de développeurs capables de créer des navigateurs et d'autres applications. Mozilla.org acceuille l'exploration dans le domaine des navigateurs et la recherche de nouveaux et de meilleurs moyens de faire face aux quantités massives de données disponibles sur le web. L'exploration, l'innovation et l'expansion du potentiel créatif sont parmi les grands bénéfices du modèle de développement open source.

En plus des navigateurs basés sur Mozilla, Apple a récemment lancé son propre navigateur pour Mac OS X, connu sous le nom de Safari. Il se peut que la majorité des utilisateurs de Mac finira par utiliser Safari parce qu'il est livré avec le système d'exploitation, beaucoup de personnes ont fini par utiliser IE parce qu'il est livré avec Windows. Certains voient cela comme traumastisant ou comme une décision grave. Mais le projet Mozilla sait que presque tout le monde sur le marché américain (et un pourcentage substantiel du marché international) reçoit Internet Explorer quand il acquière un ordinateur et notre travail et de fournir une alternative. Nous aurions préféré qu'Apple utilise Gecko ou collabore avec nous sur le développement du navigateur Camino, mais fournir une alternative à un navigateur cautionné par un système d'exploitation n'est pas nouveau pour nous. L'objectif premier du projet mozilla est d'aider à conserver un contenu ouvert à tous sur le web et d'aider à empêcher le contrôle de l'accès à ce contenu par une seule entité. La décision d'Apple de sortir un navigateur basé sur un moteur de rendu open source, qui se focalise sur la conformité aux standards, est une bonne chose pour l'objetif de nos perspectives.

Gecko

Gecko est le premier moteur de rendu disponible multiplate-forme, pleinement fonctionnel, mûr et vraiment bien testé, proposant un support robuste et de qualité d'un nombre imposant de standards. Sa capacité de présenter correctement le contenu web est exceptionnelle.

La sortie de Safari a généré une polémique sur la complexité et les performances de Gecko qui mérite des éclaircissements. Gecko est vaste et complexe. Nous voudrions que Gecko soit plus petit et plus simple et nous y travaillons. L'élégance, comme la vitesse, est sexy. Mais un moteur de rendu simple et élégant doit être mis en balance avec le besoin de faire face au contenu web comme il existe aujourd'hui. Et le contenu web aujourd'hui n'est pas simple, pas élégant et pas respecteux des standards. Le web d'aujourd'hui exige qu'un moteur de rendu fasse une gymnastique pour comprendre les manières variées et extravagantes dont les sites Web fonctionnent. Gecko exécute cette gymnastique avec une exceptionnelle précision.

Tout ce que nous avons pu constater jusqu'à présent nous laisse penser que KHTML est encore loin d'être capable d'afficher les pages, imparfaites, du Web. En même temps, Gecko doit devenir plus petit et plus simple. Nous avons vu des améliorations significatives pendant l'année passée et nous prévoyons des améliorations continues. Nous avons réalisé une capacité exceptionnelle de présenter le web, maintenant nous regardons le maintient de cette compatibilité en éliminant la surcharge inutiles.

Les valeurs particulières des performances données par Apple pour les navigateurs Safari et Camino ont limité la portée des performances de Gecko pour plusieurs raisons. D'abord, la version qu'Apple a testée, était la version 0.6, qui est construite sur une vieille version de Gecko. Le projet de Camino a commencé à utiliser une branche de la source de Gecko voilà presque un an et n'a pas encore mis à jour à une version plus récente. Cela signifie que la 0.6 ne contient pas un certain nombre des améliorations de performance faites à Gecko la dernière année. L'équipe Camino projette de migrer Camino à la version actuelle de Gecko dans la période de la 0.8, après quoi Camino démontrera mieux les capacités et le potentiel de Gecko.

Deuxièmement, l'étendu des contenus qu'un navigateur peut traiter affecte aussi ses performances. Un navigateur qui sait comment afficher des règles avancés de style CSS2, par exemple, l'oblige à prendre plus de temps pour présenter une page utilisant ces règles qu'un qui ne le fait pas, puisque les navigateurs ignorent le code qu'ils ne comprennent pas. Le support de Gecko pour des pages basées sur les standards et basées sur les non standards n'est pas parallèle. Cette capacité de rendre des pages correctement - un des bénéfices significatifs de Gecko - peut amener à coûter peu en performance, mais c'est le prix probable à payer aussi bien par d'autres navigateurs si en plus ils développent le niveau de sophistication de Gecko.

Troisièment, les navigateurs peuvent être paufinés pour différentes choses, des buts parfois contradictoires. Les navigateurs peuvent employer des techniques pour améliorer les performances perçues (la façon dont l'utilisateur ressent la vitesse du navigateur) au détriment des performances réelles de chargement. Par exemple, Camino affiche une partie d'une page Web avant que la page complète n'ait terminé de se charger. Cette technique améliore résolument la performance perçue de la page pour les utilisateurs, qui peuvent en consulter une partie beaucoup plus tôt, même s'il réduit les performances de chargement. Il n'y a aucun test pour mesurer les performances perçues ou les comparer entre les navigateurs, mais l'évidence anecdotique suggère que Camino soit au moins aussi rapide que Safari pour naviguer sur Internet.

Aussi bien Camino que Safari sont clairement des navigateurs méchament rapides. C'est une excellente nouvelle. De plus, Safari utilise du code et des idées de Gecko et des idées de bonne qualité du monde KHTML/Safari feront en retour leur chemin dans Gecko. Cela apporte des bénéfices aux deux moteurs de rendu. La grande question de cette vue d'ensemble est les performances d'alternatives ouvertes comparées à celles du navigateur dominant Internet Explorer et la communauté open source peut partager la satisfaction que les alternatives ouvertes continuent à s'améliorer.

Gecko et XUL - une combinaison puissante

Le projet Mozilla croit que la technologie multiplate-forme est un élément critique dans l'environnement d'aujourd'hui. Le contrôle du bureau par une seule plate-forme est un énorme danger pour la capacité de citoyens et des consommateurs d'avoir un libre accès au web. Dans la suite Mozilla, aussi bien le moteur de rendu que l'application elle-même sont construits comme des technologies multiplate-formes. Il est important de permettre aux développeurs de se concentrer sur une plate-forme monopoliste et créer simultanément des applications utiles sur d'autres plates-formes.

La combinaison de Gecko et XUL fait de cela une réalité. "XUL" (XML-based User Interface Language, prononcé "zool") est le langage d'interface utilisateur multiplate-forme de Mozilla. La combinaison de Gecko et XUL fournit deux grands avantages. D'abord, il étend la catégorie de personnes qui peuvent vraiment créer des applications utiles. Il est maintenant possible d'utiliser les mêmes technologies qui sont utilisées pour créer des pages Web, comme CSS et JavaScript, de concert avec XUL pour créer une application. Cela signifie qu'un développeur web judicieux peut maintenant créer des applications sophistiquées.

Un deuxième grand avantage de la combinaison Gecko-XUL est qu'il aboutit à des applications multiplate-formes s'exécutant sur sur un moteur de rendu multiplate-forme. Une application XUL peut être écrite dans l'esprit d'un public Windows. Mais cette même application peut être éxecutée sur beaucoup de plates-formes pour lesquelles un navigateur basé sur Gecko existe sans que le développeur récrive l'application. Cela permet à ceux qui utilisent autre chose qu'un bureau sous Windows d'apprécier les applications écrites par ceux qui veulent se concentrer sur le monopole Windows.

Dans quelques cas une application XUL a un "aspect et une convivialité", très semblable à celle d'une application écrite pour une plate-forme spécifique. Par exemple, le navigateur Phoenix de Mozilla sur Windows XP ressemble beaucoup à une application native. Une plate-forme qui a un jeu d'éléments fortement distinctifs peut avoir des applications XUL n'ayant pas complétement l'aspect et la convivialité natifs. Mais plusieurs plateformes ne bénéficient pas d'une part de marché leur permettant d'espérer la création d'applications dédiées et XUL leur permettra d'avoir accès à ces applications, créées à l'origine pour d'autres plateformes. De plus, Mozilla fournit un mécanisme simple pour personnaliser l'interface avec des thèmes. Les thèmes sont une collection de fichiers CSS et images empaquetés pour une installation facile dans l'application Mozilla. Les utilisateurs peuvent télécharger et installer des douzaines de thèmes <http://themes.mozdev.org/> pour personnaliser l'aspect et la convivialité de l'interface utilisateur du navigateur, les barres d'outils, les boutons, les barres de défilements autres éléments de l'interface graphique. Les thèmes sont aussi muli plate-formes.

XUL apporte une excellente réponse aux organisations équipées d'environnements informatiques hétérogènes. Des applications XUL personnalisées avec une importante logique applicative peuvent être écrites une fois et utilisées sur l'ensemble des plates-formes existantes de l'organisation. De plus, si l'organisation maintient des sites Web sophistiqués, interactifs, elle possédera déjà une riche expertise technique appropriée pour créer des applications XUL.

En plus de sa nature multiplate-forme, l'architecture modulaire des extensions Mozilla offre d'énormes bénéfices. Par cette architecture modulaire des extensions on peut facilement télécharger et installer des paquets complémentaires comme des "mouse gestures", des "pies menus", une barre google, etc etc.

Quelques nouvelles pensées sur Camino et Safari

Camino et Safari sont des projets de conception différentes, avec des méthodologies de développement différentes. Camino est un navigateur open source développé par un projet open source. Le code source de l'application entière est disponible, la base de données des bogues et du gestionnaire de projet est ouverte et le statut exact du code peut être determiné à tout moment avec notre système binaire automatisé et son frontal web connu sous le nom de "Tinderbox" http://tinderbox.mozilla.org/showbuilds.cgi?tree=Camino Le code qui a été modifié peut être determiné n'importe quand en utilisant à tout moment "Bonsai", notre outil CVS Web : http://bonsai.mozilla.org/. Notre code peut être visualisé et fouillé par des parties intéressées utilisant à tout moment l'outil connu comme sous le nom de "LXR" http://lxr.mozilla.org/mozilla/ Mozilla.org fournit des fichiers binaires quotidiennement pré compilés pour tester ainsi des développeur/testeurs/utilisateurs peuvent participer à la pointe de notre développement.

Les projets de Mozilla.org sont dirigés par des gens y contribuant et les utilisant. La participation dans le projet est ouverte à toutes personnes qualifiées. Même ce qui est plus important, le leadership et l'autorité de prises de décision peuvent être gagnés par ceux ayant du bon sens technique et un niveau de participation requis dans le projet. Autrement dit, Camino est développé par la communauté, comme dans un modèle open source classique. Il n'est pas basé sur la perspective d'un seul fournisseur. Camino a obtenu d'excellentes revues et une base importante d'utilisateurs satisfaits. Les utilisateurs de Camino à travers le monde ont clairement exprimé leur certitude que Camino est un grand navigateur avec des fonctionnalités et des performances indisponibles dans un autre produit. La navigation par onglets des barres d'outils personnalisables sont juste un échantillon des fonctionnalités offertent par Camino attirant des utilisateurs dévoués.

Safari est un navigateur construit sur des technologies open sources. Tandis que le Safari utilise ces technologies - KHTML du monde KDE, des parties du "view manager" de Mozilla et peut-être d'autres aussi - il les combine avec d'autres, des technologies "closed source" pour créer un navigateur "closed source". Certaines des fonctionnalités significatives d'Apple pour Safari semblent être développées dans un modèle de développement fermé traditionnel. Autrement dit, Safari est construit en utilisant des technologies open source, mais ce n'est pas "un navigateur open source."

L'information actuelle suggère qu'Apple travaille avec le projet KDE en rapport avec les technologies KDE qu'Apple utlise, en développant toujours Safari intérieurement et prenant des décisions de son développement conformément au modèle d'entreprise Apple et en vue de sa situation. Le projet Mozilla soutient activement ce modèle de développement, où le logiciel open source et propriétaire sont combinés dans un seul produit ou projet. La Mozilla Public License inclut des dispositions permettant explicitement cela et le projet Mozilla accueille la participation de projets et de sociétés qui choisissent ce modèle. Beaucoup de sociétés et de projets font exactement cela avec la technologie Mozilla, utilisant cette technologie comme une partie d'un produit qui peut aussi inclure d'autre technologies open source, du logiciel libre, et-ou propriétaires. Cela représente l'objectif de Mozilla de créer un projet open source basé sur le mérite technique, le contrôle par les pairs et d'autres principes de développement open source, aussi bien que la coordination avec les entités commerciales qui développent et sortent des produits basés sur Mozilla.

Ainsi le modèle d'une application fermée construite sur des technologies open source comme Safari n'est nullement une mauvaise chose. Il est, cependant, différent de Camino, dont le développement n'est pas basé dans la perspective d'un seul fournisseur. Certains peuvent aimer un centre d'activité venant d'un seul décideur avec une vue claire de ses affaires et de l'esthétique. D'autres peuvent préférer le monde de prise de décision distribuée et le développement communautaire trouvés dans le projet Mozilla. Pour ceux qui souhaitent participer à un projet de développement d'un navigateur open source, communautaire, Camino est le choix idéal.

Les navigateurs sont cruciaux

Le web devient de plus en plus intégré à nos vies ainsi que de plus en plus critique au point de vue financier, la santé et d'autres informations personnelles sont gérées par des transactions web. Les navigateurs sont le mécanisme par lequel les individus accèdent et gèrent ces données numériques. Nous ne connaissons pas encore quelles nouvelles innovations seront possibles dans cette arène. On doit juger de Nouvelles innovations sur leurs propres mérites, sur leur capacité à profiter aux gens et pas seulement sur leurs effets sur les plans d'exploitations d'une ou même de plusieurs sociétés. Mozilla.org maintient son engagement en faveur d'un World Wide Web basé sur des standards ouverts et développé pour l'avantage commun. Nous fournissons un logiciel et une technologie de niveau international pour promouvoir cette vision.

Venez nous rejoindre.


Faire un commentaire.

(Site mise a jour le mardi 16 mars 2004)

Ce document à une CSS valide Ce document est conforme au XHTML 1.0