Mozilla Le navigateur qui hurle !

  • Document original : time.com
  • Date orignale : 29 avril 2002
  • Auteur : Lev Grossman
  • Publication : Copyright © 2003 Time Inc. All rights reserved.
  • Traduction : Bruno Ethvignot
  • Mise à jour : 07/06/2003

Entrez Mozilla, logiciel de navigation Web du peuple pour le peuple. Microsoft a-t-il rencontré son adversaire ?

La mascotte dino Mozilla

Au commencement était le navigateur Web. Il s'appelait Mosaic; et si vous ne l'aimiez pas, vous pouviez retournez regarder Murphy Brown, ou tout autre chose que vous ayez fait avant d'avoir le Web. Alors Microsoft a commencé à donner Internet Explorer, Mosaic s'est métamorphosé en Netscape et tout d'un coup la vie est devenue plus compliquée. C'est un peu Coca-Cola contre Pepsi, ou Mets contre les Yankees, tout le monde a dû choisir. Quand Microsoft a gagné la guerre des navigateurs, de gré ou de force (le jury est toujours dessus), la vie est redevenue plus simple.

Préparez vous. Un groupe à but non lucratif faiblement affilié à Netscape est sur le point de sortit un nouveau navigateur appelé Mozilla. Il est rapide, il est souple, et est supporté par AOL (qui possède Netscape, sans mentionner le Time) et ses 35 millions d'utilisateurs. La vie est sur le point de redevenir compliqué

Ce qui fait de Mozilla de si spécial est le processus peut orthodoxe qui l'a produit. Pendant sa conception, les ingénieurs de Mozilla ont sortis des ébauches sur Internet, ainsi des hackers du monde entier pouvaient l'essayer suggérer des idées, corriger des erreurs et plus généralement éprouver le 'bejeesus' hors de Mozilla. C'est une technique appelée 'open-source', les grandes sociétés l'emploient rarement parce que cela implique de donner à d'autres personnes le libre accès aux entrailles (ou code source) de votre logiciel. Mais étant donné la froideur des rapports entre AOL et Microsoft, cela semble un petit prix à payer pour une alternative à Internet Explorer.

Que vaut Mozilla ? J'ai essayé une préversion (disponible gratuitement sur www.mozilla.org), et j'en suis fou. C'est rapide et impressionnament stable (c'est à dire, contrairement à Netscape 6, il ne plante pas chaque fois que vous le regardez de travers), mais là où il se montre vraiment supérieur c'est dans son ingéniosité, des trucs et des astuces vous simplifiant la vie, qui viennent des millions d'heures de test des 'Geeks'. Par exemple : chaque matin je parcours News.com, ouvrant des articles dans des nouvelles fenêtres de mon navigateur comme ça, pour les lire par la suite. Ces fenêtres ont tendance à encombrer mon bureau et me prendre la tête. Mais la particularité de "navigation par onglet" de Mozilla me permet d'ouvrir de nouvelles fenêtres derrière la page que je lis actuellement ; et quand je suis prêt, je les ramène simplement au premier plan en cliquant sur des petits onglets, dans le style de dossier carton. Le bonheur. Mozilla interdit aussi toutes nouvelles fenêtres Web publicitaires, une fois pour toute, avec un simple clique. Mieux que le bonheur.

Mozilla n'est pas parfait. Il n'est pas encore aussi facile à utiliser qu'il pourrait l'être et n'allez même pas demander du support technique : il n'y a aucun. Il n'est pas exempt de 'bugs' : en fait, au moment où j'écris, les 'logs' de mozilla.org montrent que les milliers de développeurs de Mozilla ont trouvé 113 bugs uniquement aujourd'hui, et comme dirait Jack Palance, le jour n'est pas encore fini (the day ain't over yet). Mais même si Mozilla était un navigateur épouvantable, il serait important juste parce qu'il est différent. A l'heure actuelle 90% des Internautes du monde entier utilisent Internet Explorer. Avez-vous confiance en Microsoft pour contrôler comment chacun sur terre voit Internet ? À cet égard, auriez-vous confiance en AOL ou une autre société ? Sur Internet, la diversité est saine. Parfois une petite complication peut être une bonne chose.


Faire un commentaire.

(Site mise a jour le mardi 16 mars 2004)

Ce document à une CSS valide Ce document est conforme au XHTML 1.0